La graphothérapie pour travailler sur les troubles de l'écriture

La dysgraphie, qui désigne les troubles de l'écriture, se diagnostique le plus souvent au début de la scolarité de l'enfant. En milieu scolaire, 6 % des élèves présentent une dysgraphie, dont une forte majorité de garçons. La graphologue Marie-France Morel implantée près de Lille vous livre ses conseils afin de débuter une graphothérapie au bon moment.

À quel moment entamer une graphothérapie ?

Il est possible de commencer une graphothérapie à tout âge, dès que des difficultés liées à l'écriture sont identifiées. Plus la dysgraphie est traitée à temps et plus les résultats se constatent rapidement. Enfants, adolescents ou adultes : toute personne peut débuter une rééducation de l'écriture.

A la fin de la maternelle certains enfants qui rencontrent des difficultés face à l'apprentissage de l'écriture peuvent bénéficier d'un suivi préventif qui vise à maîtriser les prérequis, traiter la mauvaise position des doigts et guider l'enfant dans le choix de sa main d'écriture.

Comment se déroule une graphothérapie ?

  • La rééducation de l'écriture s'adapte à chaque personne selon l'âge et la dysgraphie
  • Sa durée est liée à la nature des difficultés et à la motivation du sujet
  • Les séances de 45 minutes sont hebdomadaires et doivent être régulières pour des progrès soutenus

Au fur et à mesure des séances, le sujet reprend confiance et retrouve ses capacités. Il est remotivé et renoue avec l'aisance, la vitesse, la lisibilité de l'écriture et la récupération des fonctions graphomotrices. La graphothérapie permet souvent d'estomper certaines difficultés scolaires.